pourriture

pourriture [ purityr ] n. f.
• v. 1380; purreture XIIe; de pourrir
1Altération profonde, décomposition des tissus organiques ( putréfaction); état de ce qui est pourri. « on voyait de grandes taches indiquant la pourriture avancée du bois » (Zola). Ôter la pourriture d'un fruit. Tomber en pourriture. Odeur de pourriture, de matières organiques en décomposition.
2Ce qui est complètement pourri. « Dans tous les coins saignants de cette pourriture » (Baudelaire).
3Se dit de maladies cryptogamiques ou bactériennes. Pourriture molle de la carotte. Pourriture grise de la vigne. « Les vignerons du Bordelais parlent, pour le raisin, de la pourriture noble » (Duhamel).
4(Abstrait) État de grande corruption morale. gangrène. « La joie amère qu'il avait à voir la société ennemie s'enfoncer ainsi dans sa pourriture » (Péguy).
5 Personne corrompue, ignoble (t. d'injure violente). ordure, pourri. « cette aimable petite pourriture » (Barbey).

pourriture nom féminin (de pourrir) État d'un corps en décomposition. Partie pourrie de quelque chose : Ôter la pourriture d'un fruit. État de grande corruption, de détérioration morale : La pourriture qui règne dans ce milieu social. Populaire. Personne corrompue, abjecte, vile (surtout terme d'injure). Nom donné à plusieurs maladies des végétaux, causées le plus souvent par des champignons ou par des bactéries. État du raisin provoqué par le développement d'un champignon, Botrytis cinerea, sur la baie. Fermentation que subissent les pâtes céramiques dans l'opération du pourrissage. ● pourriture (citations) nom féminin (de pourrir) Charles Maurras Martigues 1868-Saint-Symphorien 1952 Académie française, 1938 Quand un régime tombe en pourriture, il devient pourrisseur : sa décomposition perd tout ce qui l'approche. La Dentelle du rempart Grassetpourriture (difficultés) nom féminin (de pourrir) Sens Ne pas confondre ces quatre mots. 1. Pourrissage n.m. = conservation des pâtes céramiques en atmosphère humide. 2. Pourrissement n.m. = au sens figuré, détérioration ; plus rarement, au sens propre, décomposition. Le pourrissement d'un conflit social. Le pourrissement d'un fruit. 3. Pourriture n.f. = état d'un corps en décomposition. Tomber en pourriture. 4. Putréfaction n.f. = décomposition bactérienne d'un organisme mort. Cadavre en état de putréfaction. Remarque Pourrissement et pourriture vont de pair : pourrissement désigne le processus, pourriture le résultat. Mais pourrissement ne s'emploie guère qu'au sens figuré (le pourrissement d'une situation). Putréfaction, comme pourrissement, désigne un processus ; c'est un mot qui appartient au vocabulaire didactique et qui n'est employé qu'à propos des êtres vivants. ● pourriture (expressions) nom féminin (de pourrir) Pourriture d'hôpital, infection gangreneuse des plaies, contagieuse, qui se voyait autrefois dans les services hospitaliers. ● pourriture (synonymes) nom féminin (de pourrir) État d'un corps en décomposition.
Synonymes :
- putréfaction
État de grande corruption, de détérioration morale
Synonymes :
- dégradation
- déliquescence
- dépravation
Populaire. Personne corrompue, abjecte, vile (surtout terme d'injure).
Synonymes :

pourriture
n. f.
d1./d état de ce qui est pourri. Tomber en pourriture. Syn. décomposition.
d2./d Partie pourrie. ôter la pourriture d'une pomme.
d3./d Fig. Décadence morale, corruption. Sombrer dans la pourriture.
d4./d BOT Maladie des végétaux due à des bactéries (pourriture du tabac) ou à des champignons.

⇒POURRITURE, subst. fém.
A. —1. Décomposition d'un corps organique, sous l'action de facteurs biologiques (champignons, bactéries) modifiant complètement son aspect, sa composition. Synon. putréfaction. C'était une église (...) lambrissée de chêne, qui tombait en ruines (...) on voyait de grandes taches indiquant la pourriture avancée du bois (ZOLA, Terre, 1887, p.57). Ces feuilles de peuplier que la pourriture automnale a purifiées, réduites à leur nervure nette et fine (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.26):
1. Le fruit, dès ses premiers jours, porte en lui le principe de sa pourriture; étouffé d'abord durant la période de croissance par les forces organisatrices, ce principe se démasque à la maturité et prend dès lors le dessus, jusqu'à l'entière décomposition.
RENAN, Avenir sc., 1890, p.446.
P. méton. Ce qui est pourri; matière formée par ce qui est pourri. Tomber en pourriture. Les puants ruisseaux des Granges, remplis de grenouilles et recouverts d'une pourriture verte (STENDHAL, H. Brulard, t.1, 1836, p.185). Un fruit mûr qui a subi des modifications insensibles depuis le jour qu'il fallait le manger jusqu'à celui où il disparaît en pourriture (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p.272).
Pourriture + déterm. précisant le corps d'origine. Pourriture végétale. Le plancher gondolé s'effritait en pourriture de bois (A. DAUDET, Port-Tarascon, 1890, p.113). Quelque chose de funèbre et pourtant de chaud et d'attiédi, comme une odeur de pourriture de fleurs (...) traînait dans l'atmosphère (LORRAIN, Phocas, 1901, p.188).
En partic. Décomposition d'un cadavre; p.méton., cadavre pourri. Synon. charogne. C'était la cuisse du cadavre que la pourriture avait séparée du tronc (JANIN, Âne mort, 1829, p.57). Morte. Dans huit jours cette figure, ces yeux, ces joues ne seront plus qu'une pourriture noire, dans une boîte, au fond de la terre (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Yvette, 1884, p.542):
2. De féroces oiseaux sur leur pâture
Détruisaient avec rage un pendu déjà mûr,
Chacun plantant, comme un outil son bec impur
Dans tous les coins saignants de cette pourriture.
BAUDEL., Fl. du Mal, 1857, p.208.
2. P. anal.
a) Affection, maladie.
[Chez l'homme] Mal qui ronge, détruit les tissus; état qui en résulte. L'invincible pourriture allait montant toujours des extrémités vers le ventre [du malade] (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.19). La malheureuse travaillait (...) d'arrache-pied, à seule fin de pouvoir faire récurer la pourriture de ses gencives (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p.99):
3. —Mon Dieu! cria-t-elle... Mais qu'est-ce que vous avez?... Pourquoi sentez-vous mauvais, comme ça?... Vous avez de la pourriture dans le corps?... C'est affreux! (...) Vous avez donc un cancer dans le nez... dans l'estomac, peut-être?
MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.312.
MÉD. Pourriture d'hôpital. Infection nécrosante des tissus qui compliquait autrefois certaines plaies de malades soignés dans les hôpitaux. Un moment, dans le pavillon des hommes, il y avait au troisième étage, l'infection purulente, au second le tétanos, et au premier la pourriture d'hôpital (GONCOURT, Soeur Philom., 1861, p.113).
[Chez les végétaux] Maladie cryptogamique ou bactérienne des végétaux. Pourriture des fraises, des oignons. Et puis c'est venu le temps de la pourriture. La vigne est pourrie: une tache sur la feuille comme un doigt sale et tout se sèche (GIONO, Gd troupeau, 1931, p.15).
VITIC. Pourriture grise. Pourriture des grappes de raisin due à un champignon (d'apr. Agric. 1977). Pourriture noble. Attaque légère et incomplète par un champignon, en années sèches, de certaines variétés de raisins à peau dure, qui provoque une augmentation de la concentration en sucre (d'apr. Agric. 1977). La pourriture noble, où le raisin est prêt à crever sous le doigt mais se charge incomparablement de sucre (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p.181).
b) Dégradation de quelque chose; état de ce qui est dégradé. Le château, bien qu'en pourriture, écrase de sa haute masse tout le pâté confus des maisons (BARRÈS, Serv. All., 1905, p.11).
3. P. méton. Ce qui est dégradé et souillé; en partic., linge usé, sale. Aux fenêtres, le long des perches, pendent et flottent au vent les guenilles rapiécées, les chemises effilochées, les jupons sordides. Il sort de là un nauséabond parfum de vieille crasse doublé d'humidité malsaine. Les mendiants vous y assiègent avec des mines quémandeuses (...). Ils croupissent dans leur pourriture (DU CAMP, Hollande, 1859, p.121). Es-tu assez mouillé! (...) Allons ôte-moi toutes ces pourritures (...) Et, d'une main (...) il lui arracha ses haillons qui se déchirèrent en charpie (HUGO, Homme qui rit, t.1, 1869, p.157).
B.P. métaph. et au fig.
1. Fait d'avoir perdu ses qualités, son intégrité; état de ce qui est dégradé; p.méton., ce qui est dans un tel état. La pourriture de l'Empire romain vint de trois causes principales: du culte, des lois et des moeurs (CHATEAUBR., Ét. ou Disc. hist., t.3, 1831, p.42). Mes amies? (...) Elles sont d'un monde qui craque sous elles, et dont elles hâtent la pourriture (ZOLA, Renée, 1887, II, 10, p.352):
4. ... elle n'était pas heureuse, ne l'avait jamais été. D'où venait donc cette insuffisance de la vie, cette pourriture instantanée des choses où elle s'appuyait?
FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.135.
Pourriture + compl. prép. exprimant ce qui provoque cette dégradation. Si j'avais pu vivre à Paris, vous n'auriez pas tant pleuré peut-être. Cet amour que vous trouvez que je vous refuse, il se fût en allé de votre coeur pièce à pièce, ou plutôt petit à petit, emporté chaque jour par la pourriture de l'habitude. Les arrachements que vous ressentez auraient été des délabrements (FLAUB., Corresp., 1847, p.71).
[Pour exprimer son mépris à l'égard de qqn] Pourriture de + subst. «Cléricalisme» est un mot vague et lâche, une pourriture de mot que je rejette avec dégoût (BLOY, Journal, 1897, p.250). Quel fumier, cet orchestre! Il y a là une pourriture de petit flûtiste qui n'est pas fichu (...) de souffler sa note de malheur en même temps que les machines harmoniques des harpes (COLETTE, Cl. Paris, 1901, p.124).
[En interj.; pour exprimer un vif mécontentement] Ah misère! pourriture de sort; ça d'vait finir comme ça, vois-tu, nous avions eu trop de malheur! (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., VIII, p.192). Maintenant il pleuvait. «Pourriture!» se dit Jacques (SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p.37).
2. Corruption morale; état d'avilissement. Pourriture de l'âme; tomber, vivre dans la pourriture. Avec elle [une fille], la pourriture qu'on laissait fermenter dans le peuple, remontait et pourrissait l'aristocratie (ZOLA, Nana, 1880, p.1269). On parle de la pourriture du monde. C'est peut-être la seule qualité de l'Académie Goncourt, d'être honnête (RENARD, Journal, 1909, p.1254). Rosenthal l'amusait comme échantillon de pourriture, comme spécimen de la dégradation humaine (L. DAUDET, Entre-deux-guerres, 1915, p.171).
Pourriture + déterm. exprimant ce qui provoque cette corruption. Rasseneur, dont nous avons dû nous séparer, afin de sauver nos fosses de la pourriture socialiste (ZOLA, Germinal, 1885, p.1322). Vous tous les riches, aussi pourris que les pauvres, avec la pourriture de l'argent en plus, je vous le dis, je vous combattrai (SALACROU, Terre ronde, 1938, I, 2, p.156).
P. méton. Ce qui est vil, bas; personne corrompue ou groupe de personnes corrompues. Synon. ordure, saleté. L'affaire Stavisky, énorme pourriture. Les volés se battaient entre eux (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.31). La faune immonde décrite par Jean Cau dans le dernier Express, cette pourriture a toujours existé (MAURIAC, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p.333). V. joli II A ex. de Zola.
Pourriture de + subst. Il y avait, dans cette pourriture d'homme, un coin phosphoré qui n'était peut-être pas absolument exécrable (BLOY, Désesp., 1886, p.170). Pourriture de gamin, ça a dix-sept ans, c'est déjà vendu à la police (AYMÉ, Rue sans nom, 1930, p.229).
♦[En injure] Pop., trivial. Synon. ordure. Si jamais ma main tombe sur la pourriture qui a fait ça, on rigolera cinq minutes, je promets (GIONO, Gd troupeau, 1931, p.200). Pourritures! crie en français une voix qui monte à travers la cheminée. Vous allez voir si on n'a pas assez de munitions pour vous alourdir! (MALRAUX, Espoir, 1937, p.778).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694-1762: pourriture; 1798: -r-; 1835, 1878: -rr- v. -r-; 1935: -rr-. V. pourrir. Étymol. et Hist. A. 1. 1re moit. XIIes. purreture «carie, gangrène (s'attaquant au corps humain)» (Cantique de Habacuc, 24 ds Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, p.241); 1812 pourriture d'hôpital (MOZIN-BIBER); 2. ca 1145 porreture «décomposition» ici, d'un cadavre (WACE, Conception N.-D., éd. W. R. Ahsford, 1750); 3. 1174-76 «substance pourrie» vomir venim e pureture (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 3668); 4. XIIIes. porriture «état de ce qui est pourri, décomposé» (Ysopet de Lyon, Fable XXXVIII ds Rec. gén. des ysopets, éd. J. Bastin, t.2, p.142); 5. 1798 «maladie cryptogamique de certains arbres» (E. P. VENTENAT, Tabl. du règne végét., Paris, J. Drisonnier, t.1, p.451). B. Empl. fig. 1. fin XII lang. biblique, exprime un état d'abjection (Sermons de St Bernard, 2, 28 ds T.-L.: ti, ki vers es et porreture); 2. 1789 «corruption morale» pourriture morale (Le Tocsin, p.24, n° 1 ds BRUNOT t.10, p.49); 3. 1869 terme d'injure à l'endroit d'une personne (LITTRÉ). Dér. de pourrir d'apr. les subst. lat. en -ura dér. de verbes en -ire (cf. norreture, nourriture); porriture, pourriture, d'apr. pourrir. Le m. fr. poreüre (1398 ds GDF., dér. de porrir, pourrir; suff. -ure1) semble un hapax. Fréq. abs. littér.:466. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 234, b) 730; XXes.: a) 1109, b) 723. Bbg. QUEM. DDL t.27.

pourriture [puʀityʀ] n. f.
ÉTYM. V. 1380; purreture, v. 1120; porriture, XIIIe; de pourrir.
1 Altération profonde, décomposition des tissus organiques ( Putréfaction); état de ce qui est pourri ( Corruption, décomposition). || Pourriture d'un fruit, du bois, des feuilles… || Odeur de pourriture, de matières organiques en décomposition (→ Croupir, cit. 8).La chair des malades tombait en pourriture (→ Peste, cit. 2). || « La corruption et les vers, la cendre et la pourriture (…) » (→ Néant, cit. 6, Bossuet).
1 C'était une église (…) qui tombait en ruines (…) les eaux de pluie filtraient au travers des ardoises cassées de la toiture, on voyait de grandes taches indiquant la pourriture avancée du bois (…)
Zola, la Terre, I, IV.
2 Une violente odeur de pourriture marine venait par bouffées du lac (…)
G. Duhamel, Salavin, VI, XII.
2.1 (…) en bas, une odeur violente, immonde, le heurta, une de ces odeurs de pourriture dont le souvenir, par la suite, vous obsède. Oh ! cette odeur, il en eut le cœur qui chavira (…)
M. Leblanc, l'Aiguille creuse, p. 76.
2 (V. 1190). Par ext. (Une, des pourritures). Ce qui est complètement pourri.Spécialt. Charogne.
3 De féroces oiseaux perchés sur leur pâture
Détruisaient avec rage un pendu déjà mûr,
Chacun plantant, comme un outil, son bec impur
Dans tous les coins saignants de cette pourriture (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, CXVI.
3 Par ext. (Avec un compl. de n.). Se dit de maladies qui attaquent et détruisent les tissus.(1812). Vx. || Pourriture d'hôpital : maladie infectieuse qui provoque des foyers de ramollissement gangréneux sur les plaies (→ Érysipèle, cit. 2).Art vétér. || Pourriture des bêtes à cornes.
(1798). Agric. Se dit de diverses maladies cryptogamiques ou bactériennes. || Pourriture molle de la carotte. || Pourriture grise de la vigne, due à des moisissures, et qui, pour certains vins blancs (sauternes, saumur…), hâte la concentration des sucres (on parle alors de pourriture noble).
4 Il paraît que les vignerons du Bordelais parlent, pour le raisin, de la pourriture noble. À mon avis, le mot est faible. Pourriture sacrée me conviendrait mieux.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VII, III.
4 (1789). Abstrait. État de grande corruption morale. Carie, gangrène (fig.); corruption. || Société qui s'enfonce (cit. 28) dans la pourriture.Pourriture cérébrale (→ Flatter, cit. 27).
5 Les vieillards, dans les capitales, sont plus corrompus que les jeunes gens. C'est là que la pourriture vient à la suite de la maturité.
Chamfort, Caractères et Anecdotes, « Corruption des vieillards ».
5 (Une, des pourritures). Personne corrompue.
6 (…) cette aimable petite pourriture ambrée, le marquis de Gourdes, que nous appelons le dernier des marquis, un de ces êtres qui plaisanteraient derrière un cercueil et même dedans.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le dessous de cartes… ».
(1869). Pop. et trivial. Terme d'injure. || Salope, pourriture !… Pourri, ordure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pourriture — Pourriture. s. f. Corruption, estat de ce qui est pourri. Tous nos corps sont sujets à la pourriture. les fruits sont sujets cette année à la pourriture. pour empescher la pourriture. tout ce qu il mange se tourne en pourriture. nous ne sommes… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pourriture — Pourriture, ou Pourrissure, Caries, Putredo. Marcor …   Thresor de la langue françoyse

  • Pourriture — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Pathologie végétale 2 Pathologie animale …   Wikipédia en Français

  • pourriture — (pou ri tu r ) s. f. 1°   État de ce qui est pourri. Les particules plus ténues de ces rouilles ferrugineuses.... sont entrées dans la composition des végétaux et dans celle des animaux. •   qui les ont ensuite rendues à la terre par la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • POURRITURE — n. f. Corruption, décomposition, état de ce qui est pourri. Sa jambe est si gangrenée qu’elle tombe en pourriture. Il désigne, par extension, Ce qui est pourri. Ce gibier n’est plus mangeable, c’est une pourriture. En termes de Médecine,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • POURRITURE — s. f. Corruption, état de ce qui est pourri. Sa jambe est si gangrenée, qu elle tombe en pourriture. La viande trop longtemps gardée est sujette à la pourriture.   En Médec., Pourriture d hôpital, Espèce de gangrène qui survient quelquefois aux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • pourriture — nf. : peûrtrà nf. (Saxel.002), poritura (Albanais.001) || poryo nm. (001), peûri (002). A1) qui porte des taches de pourriture : andèshyà, à, eu (de peûri) (002), êdèstyà / indèstyà, à, è (Albertville), R. => Tache, D. => Tuberculeux …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • pourriture — …   Useful english dictionary

  • Pourriture brune — Pourriture cubique Exemple de pourriture cubique. La pourriture cubique (dite aussi pourriture cubique brune ou pourriture brune), décrite par l oxymore dry rot (pourriture sèche) en anglais, maladie cryptogamique provoquée par des micro… …   Wikipédia en Français

  • Pourriture du coeur — Pourriture du cœur Nom générique donné à plusieurs maladies des plantes ou à leurs symptômes eux mêmes, qui peuvent être : soit une pourriture des tissus internes des parties aériennes hautes, proches d un bourgeon terminal ou d un méristème …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.